"Les Crépuscules ont une douceur d’ancienne peinture" de Maurice Denis

4 octobre 2016

Dans le cadre de l'exposition "150 ans de regards sur les femmes (1830-1980)", cette conférence aborde en détail la lithographie en couleur réalisée en 1898, par Maurice Denis, pour la suite "Amour" éditée en 1899 par Amboise Vollard. Cet album célèbre les temps des fiançailles de l’artiste avec Marthe Meurier, sa future femme, dans une esthétique nabis.

Cette Lithographie intitulée Les Crépuscules ont une douceur d’ancienne peinture, a été imprimée avec quatre couleurs, à savoir jaune, rose, vert clair et vert plus foncé presque bleu. Elle appartient à un album intitulé Amour de 12 autres lithographies dont une couverture. Ses œuvres s’inspirent des pages de son Journal rédigées au temps des fiançailles et réunies sous le titre « Les Amours de Marthe ».

Cette lithographie représente donc Marthe Meurier, avec qui il se fiance en 1891. Elle est représentée debout le visage de face et nous regarde. Sa silhouette se détache sur un buisson, certainement un marronnier en fleurs. Au loin, se devine un paysage où l’on distingue des sapins et des habitations. Au premier plan, un petit buisson de roses se confond avec le motif de sa robe. Ses longs cheveux sont ramenés sur l'épaule gauche et devant son buste. Sa main est posée sur sa hanche dans un mouvement assez maniéré.  On remarque l’auriculaire et l’annulaire séparés des autres doigts qui eux rejoignent le pouce.

Texte conférence Type de fichier : pdf , Taille : 767,25 ko